A coeur ouvert

18486256_10158763184075319_4783225847359450429_n

Cela va bientôt faire 1 an que je n’ai pas publié d’articles.. J’ai pourtant eu envie de m’y remettre, plusieurs fois même.. mais je ne sais pas pourquoi, dès que j’étais fin prête installée derrière mon écran, plus rien, le vide, complètement figée, gros blocage quoi.
Si je vous écris aujourd’hui, c’est surtout pour moi. C’est thérapeutique.
Très peu d’entre vous sont au courant, à l’instant où j’écris je sais que je m’apprête à rédiger un pavé qui va traiter de plusieurs sujets différents, tous en lien avec la vie d’expat, ou la vie d’une femme d’expat!
Donc oui, très peu d’entre vous sont au courant, je reviens tout juste d’un séjour de quelques semaines en France/Belgique qui m’a permis de me sentir mieux aujourd’hui et d’avoir le courage de vous écrire ses quelques lignes.
J’ai vécu une période pas franchement joyeuse du mois de Janvier dernier à Avril. D’abord ma vie de femme au foyer expatriée m’a beaucoup secoué, moments de doutes, de constante remise en question, entrainant une perte de confiance en moi, confiance en mes projets, je me suis vraiment recluse sur moi même, je n’avais plus envie de rien, juste d’être dans ma bulle avec ma fille, quitte à ce qu’elle en souffre elle aussi. Parce qu’avoir une maman mal dans sa peau ce n’est pas terrible pour grandir quand même! J’étais dans une spirale infernale, à changer d’avis tout les jours « on reste vivre ici… non, il faut qu’on rentre en France ».. petit à petit mon corps me faisait signe que ça n’allait pas, j’ai longtemps ignorer les signaux d’alarmes. Terreurs nocturnes, insomnies, maux de tête, douleurs cervicale, musculaire, fatigue, sautes d’humeurs, irritée au moindre bruit.. vous voyez un peu le tableau. Faut savoir que je suis quelqu’un qui s’occupe beaucoup des autres et qui s’oublie un peu, beaucoup dans le process… Bref, rien ne va plus! Le problème c’était que je me mettais une pression monstrueuse sur les épaules, quant à savoir quand on mettrait notre fille en crèche, parce qu’ici ça coute tellement cher. Quant à savoir où j’en serai dans ma vie professionnelle et surtout quand je reprendrai ma vie professionnelle? (à l’époque je bossais en tant que baby sitter pour une adorable famille américaine avec qui je suis restée en contact, mais avoir fait des études pour ne pas exercer le métier que l’on voulait, c’est frustrant!) Mais ce qui me minait le plus, c’était de devoir trouver une réponse à la question : « rentrons-nous en France à la fin du contrat de mon mari? »- Oui, ai-je envie de re-déménager? vais-je priver ma fille de la culture américaine (qui à mon avis est chouette quand on est enfant), lui priver de l’anglais? (oui il y a des cours d’anglais en France mais il ne faut pas se leurrer, ce n’est pas pareil du tout!) Et une fois rentrer je fais quoi de ma vie? Quelque part l’expat qui rentre au pays, au final il vit une nouvelle expatriation à son retour dans son propre pays! Bien sure il y a l’entourage pour faciliter les choses à notre retour, mais il faut se réhabituer à tout plein de choses qu’on avait déjà oublier! J’ai le syndrome d’un pied dans chaque pays, je ne sais pas ce qui est mieux, la peur de regretter, la peur de prendre les mauvaises décisions, et tout s’accumule.. et ça devient trop difficile.

En Mars dernier, j’ai eu un retard de règle, je suis enceinte.. de 4 semaines.. un bébé surprise, pas prévu au programme, une nouvelle qui réchauffe mon petit coeur abîmé. Du bonheur tout simplement.
Malheureusement, ce petit bébé ne s’est pas accroché.. mon corps et surtout mon esprit n’étaient pas prêts pour l’accueillir. Tout était embrouillé dans ma tête pendant cette période de doute, de stress.. je m’en suis beaucoup voulue à la suite de ma fausse couche. A cause de mon fichu mal être (probablement qu’il y avait d’autres raisons qui ont fait que l’embryon ne s’est pas accroché mais ça.. on ne le saura jamais) j’ai perdu mon bébé. Alors évidement, il y a ceux qui pensent que qu’a 4 semaines de grossesse on a pas le temps de se projeter ou de s’attacher, sauf que moi si et je sais que je ne suis pas la seule.
Alors voilà, je décide de consulter mon médecin qui en quelques minutes me diagnostique en dépression. Pour moi c’est la délivrance, de mettre un mot sur mes MAUX. Je me sent moins folle, j’ai enfin l’opportunité de me dire, ça y est je vais pouvoir penser à moi, rien qu’à moi, parce que je suis arrivée à un point où il faut que je ne pense qu’à MOI. Je refuse les antidépresseurs qui me sont prescrit, tout comme le psy (parce que je n’ai pas les moyens de me payer un psy américain lol) et avec mon mari nous décidons qu’il est temps que je me remette sur pieds! Je suis donc partie mi Avril avec ma fille et ma valise me ressourcer auprès de mes proches, me défouler avec les copines, prendre du temps pour moi, rien que pour moi.

Il y a quelques jours une expat à poster une question à la communauté sur un groupe Facebook intitulé : « s’expatrier / immigrer / vivre aux USA » qui traitait justement de tout ce dont je viens de mentionner plus haut. (hormis la fausse couche) et ça m’a pris au tripes de voir que je ne suis pas la seule à ressentir toutes ces incertitudes, que c’est normal de se perdre. Ce n’est pas parce qu’on vit au pays « du tout est possible » comme beaucoup disent que l’on est forcément heureux, à lire certains on vit le rêve américain à coup sure.. J’ai envie de les secouer ses gens.. soyez ouvert bon sang, on a des problèmes comme tout le monde. Être Expat c’est un challenge au quotidien.

Aujourd’hui je suis dans une optique bien plus positive et j’essaye de relativiser au max. L’important pour moi c’est de trouver un équilibre, d’être heureuse, simplement.

Je souhaite beaucoup de courage à tout ceux qui passent par de mauvais moments dans leur vie, sachez qu’il y a toujours des solutions, qu’après la pluie vient le beau temps, right? Vous n’êtes pas seul. Ayez le courage d’en parler. ♥

Publicités

12 réflexions au sujet de « A coeur ouvert »

  1. Femme d’expat en Afrique, ton post me parle terriblement! Évidemment tu n es pas seule. Etre heureuse comme femme d’expat est un long cheminement personnel… il faut etre costaude pour assumer ce rôle contrairement à ce que la plupart des gens pensent. Je pense que la reprise de ton blog peut être un bon moyen pour lutter contre le coup de mou, pour moi ca l est en tout cas !

    Aimé par 1 personne

  2. Aurélie a raison, fais ça…même si tu n’as pas l’impression que tu vas pouvoir en vivre, lance toi, fais toi plaisir ! J’ai vécu tout ce que tu as vécu, inclus la fausse couche, mais pas la dépression. N’hésite surtout pas à me contacter pour en parler (je peux aussi te raconter mes mésaventures passées) ! La crèche, tu en as besoin et ta fille aussi. La mienne y allait 2 jours/semaine d’abord, jusqu’à 15h puis une journée de plus un peu avant la preschool. Elle a adoré, moi ça l’a laissé du temps pour moi : sport avec les copines, travail sur mon projet, simple tasse de café sur le deck, papotage sur les forums des mamans françaises expats. Ne te culpabilise pas, met la un peu pour commencer, tu verras, vous avez toutes les deux apprécier. N’hésite pas, je suis là : marieusa0203@me.com

    Aimé par 1 personne

    • Merci pour ton témoignage, on est occupé à faire Les démarches pour la mettre en crèche en septembre 2 jours par semaine! Quant à moi.. j’ai tellement d’envies et de désirs qu’il faut que je fasse des choix et que je me décide sur la voie que je veux prendre.. en ce moment je me réfugie dans les pierres de litho thérapie, j’y trouve un certains réconfort.
      On verra bien ce que l’avenir me réserve!

      J'aime

  3. Oh ma bichette ! Je te suis à travers tes photos sur IG et FB qui ne laissent pas transparaître un quelquonque mal être… Ta puce est craquante…mais c’est vrai qu’au bout d’un moment on a hâte qu’ils aillent à l’école pour penser un peu à nous… Tu as une passion ? Pourquoi ne pas te former à un nouvel univers et le partager ensuite à d’autres ? Tu as du caractère et du potentiel ! Je te souhaite de foncer et de t’épanouir ! Et bravo pour avoir dit non aux antidépresseurs ! Bon baiser de Russie !😉

    Aimé par 1 personne

    • J’ai effectivement deux passions.. la photo et le voyage/découverte. Faut que je trouve un moyen pour en vivre. J’ai des idées en tête.. Je vais mettre tout en œuvre pour les réaliser.
      J’espère que tout va bien en Russie! Ca n’a pas du être simple pour toi non plus! Au plaisir d’échanger 😘
      Merci pour ton message de soutien!

      J'aime

  4. Katrien a tellement raison. Je suis sûre que tu parles à tous les conjoints d’expat. Tu parles de moi en tout cas, passée par le même endroit, les même larmes (sauf celles de la grossesse certes), le même médecin qui m’a fait un bien fou en ne l’ayant pourtant vu qu’une seule fois, le même refus de médication… bref. Aujourd’hui, je vais bien, et d’après mes copines expat, ça fait définitivement parti du process d’expatriation. Tout ce que tu as fait prouve que tu n’as pas envie de laisser tomber. Ca prendra le temps mais ça viendra. De toute façon, quand on touche le fond, on ne peut que remonter par vrai?

    Aimé par 1 personne

    • C’est rassurant d’être comprise et de voir que d’autres comme toi ont réussi à faire du chemin depuis leur « dégringolade ». Ca me conforte dans ma « guérison » Merci pour ton message, ca me touche beaucoup!
      Quelle belle communauté d’expat ❤️

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s